Suite à l’article Illimité limité, je vais tenter de mettre à jour ces données.
L’article a été rédigé en 2009. Voyons ce qui se passe en 2012.

Avec l’arrivée de Free, les consommateurs l’attendaient comme le messie de la télécommunication, celui qui donne un coup de pied dans la ruche.
Free démarre lentement en espérant que son réseau sera répandu le plus rapidement dans toute la France.

Mais à ce prix là… peut-on se demander si la qualité est au rendez-vous ?

Forfait mobile 2012

Free a obligé les grands opérateurs à s’aligner à son offre en particulier au soi-disant forfait low-cost.
Mais où est la différence entre tous les forfaits ?
La première impression vient lors de l’achat du forfait avec un téléphone. On a l’impression d’acheter un forfait bloqué ou à la carte : les derniers téléphones qui sont proposés sont très cher, tellement qu’il est préférable de le prendre neuf sans aucune couche opérateur (téléphone nu).

Récemment, on voit de plus en plus d’étude « contre » Free pour savoir si la qualité de son réseau est présent. Free couvre une bonne partie de la France grâce au réseau d’Orange.
Son réseau est selon une étude de Capital, disponible à hauteur de 46% entre 18h et 21h…
Oui et ? Quel est le but de cette étude alors que Free débute dans ce monde bouffé par les opérateurs historiques ?

Les 3 opérateurs historiques n’aiment pas partager, on dirait mais ils ont eu « peur » de l’arrivée de ce 4ème challenger qui a donné de bons coups sur ce marché et qui a prouvé (trop hâtivement ?) que le prix des télécommunications peut être très différent et que cela ne devrait pas être un crédit de consommation qui grossit d’année en année.

J’ai beau dire que le réseau était plus limité qu’illimité. On remarque bien que la structure actuelle en France a ces limites.
Quel que soit l’opérateur, il sature quand il y a trop de monde qui tente d’appeler, envoyer un sms ou aller sur Internet !
Pourquoi cette pensée ? Pourquoi sommes-nous revenu à un modèle où l’illimité est bridé lorsqu’on atteint un seuil ?

Le consommateur a plus de choix, les opérateurs bougent dans le bon sens (celui du consommateur)
L’engagement est aussi pris au sein de cette guerre téléphonique… (Allô, on demande une bombe à frappe chirurgicale par ici !)
J’ai remarqué que l’engagement a augmenté petit à petit pour aller jusqu’à 24 mois pour gagner jusqu’à 5€ par mois pour ce type d’engagement.
A quoi bon fidéliser une clientèle si le service client laisse à désirer ?

Tous les opérateurs ont leurs avantages et leurs inconvénients, il faut bien prendre son temps dans son choix.

Que reste-t-il pour que les opérateurs puissent se différencier ? Internet + TV + Fixe + Mobile ?
La mobilité est-il un enjeu ? Transformer votre mobile en modem est une option pour certains opérateurs, chez Free cela fait partie du forfait.
Très pratique pour des utilisateurs d’ardoises tactiles pour checker agréablement les mails ou surfer sur un site.
Un exemple comme un autre.
La visio va-t-elle revenir prochainement ?
Les opérateurs vont-ils devenir des banques ?
Le téléphone deviendra-t-il une pièce d’identification ?

Mais on s’éloigne un peu du sujet principal. L’illimité n’existe pas car il est limité par le nombre d’IP (Même si la limite a été repoussée grâce à l’IPv6)
Combien d’adresse IP possède un individu ?

Une réponse à “Les opérateurs mobiles illimités ?”
  1. […] Du nouveau en 2012 sur les illimités des opérateurs […]

  2.  
Répondre

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.