Archives pour la catégorie “Search Marketing”

Une nouvelle fonction vient de s’ajouter dans le petit monde de Twitter.

Comme vous l’aurez compris, il s’agit de pouvoir géolocaliser les sujets les plus tendances.
Pour l’instant, cette fonction se limite à quelques lieux:
Monde, Mexique, Brézil, Royaume-Uni, Canada, Etats-Unis, Irlande
mais aussi les villes :
Atlanta, Baltimore, Boston, Chicago, Dallas, Houston, Londres, Los Angeles, New York, Philadelphie, San Antonio, San Francisco, Seattle, São Paulo et Washington.

Cette fonction est arrivée à 1h du matin environ GMT +1

Le but de cette fonction ?
Positionner son mot-clé selon la localisation ?
Mesurer les buzz par lieu ? pays , ville ?

Pourra-t-on penser qu’il y aura des places privilégiées à l’instar d’un AdWords ?
Mais une donnée à prendre en compte, combien de personnes utilisent Twitter via le site web ?

Comments Pas de commentaire »

handicap

Qu’est-ce que le W3C ? (Lien vers Wiki : ici)

Comme nous le savons, W3C n’émet pas des normes mais des recommandations ; à nous de les suivre ou non, ce n’est pas obligatoire.

Cependant, l’outil de validation en ligne de W3C peut s’avérer très utile car il peut détecter d’éventuelle(s) erreur(s) au niveau des balises en particulier. (Surtout pour les développeurs ou les débutants qui n’utilisent pas de logiciels WYSIWYG enfin qui savent utiliser quelle balise quand il faut…)

Le code HTML n’est pas si difficile en soi, il est même accessible à tous ; il suffit de s’y mettre…

Le Web devrait et doit être accessible à tous ! Tous : c’est tout le monde au sens très large… En effet, ce que l’on voit sur une page, peut être perçue d’une manière différente pour un autre utilisateur.

Je sous-entends dans ce cas bien précis des personnes qui possèdent un handicap. Il ne faut pas privilégier certaines personnes et pas d’autres.
Un site est beau visuellement mais il faut aussi le rendre beau aux personnes non-voyantes via le code de votre page.

C’est au nom de l’accessibilité que le W3C a créer l’organisation WAI (Web Accessibility Initiative, lien vers le site du WAI en anglais)

Voici la liste des enjeux pour l’accessibilité au Web que vous trouverez dans le lien suivant : ici

Pouvons-nous affirmer que l’accessibilité ne concerne que les personnes physiques ? Peut-on affirmer qu’un robot d’indexation est équivalent à une personne non-voyante (le robot ne lit que votre code, il ne voit pas le rendu) ?
De ce fait, il faut le guider afin d’indexer au mieux vos pages et rendre au niveau de la sémantique très pertinente pour tel mot-clé.

Mais cela reste toujours aussi plaisant de voir des balises dans l’attribut alt d’un lien hypertexte pour renforcer le poids du lien…(Exemple : alt="<strong>[..]</strong>", gras ou pas gras mais bon ce n’est pas grave hein ?! Si un peu, la personne non-voyante ne comprendra pas vraiment votre attribut…)

Nous allons voir quelques exemples de sites très connus par rapport aux recommandations W3C:

Les moteurs de recherche:

  • Google : 42 erreurs et 2 avertissements (Test sur Google.com)
  • Yahoo : 122 erreurs et 29 avertissements (Test sur Yahoo.com redirigé sur m.www.yahoo.com)
  • Bing : 11 erreurs (Test sur Bing.com)

Yahoo contrairement à Google et Bing est un portail qui concentre beaucoup d’informations ainsi il peut s’exposer à un nombre plus élevé d’erreurs. (Erreur qui peut être créer par d’autres erreurs…)

Sur un point de vue webmarketing, SEO sur la requête « moteur de recherche », Google n’apparaît pas sur Yahoo mais seulement sur Bing par exemple.

Les sites de réseaux sociaux:

  • Facebook : 39 erreurs
  • Twitter : 65 erreurs
  • MySpace.com : 63 erreurs et 20 avertissements
  • Copain d’avant : 209 erreurs et 3 avertissements
  • Flickr : 37 erreurs et 9 avertissements

Pour votre information, Skyrock.com ne décèle aucune erreur et aucun avertissement de la part de W3C.

Ce ne sont que quelques exemples parmi tant d’autres mais quelles sont les conséquences pour un site s’il ne suivait pas les recommandations du W3C ? Pas grand chose, du moment que la sémantique est bonne…

Mais libre à vous de choisir votre façon de coder, je vous recommande néanmoins de commenter votre code le plus possible (utilisation massive de variables a, b, c, d et e…), cela vous permettra de relire votre code mais aussi à une autre personne de reprendre votre travail. (Pour votre information : « ça ne mange pas de pain de commenter votre code! »)

Comments Pas de commentaire »

Lettre ouverte de Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook

Facebook vient d’atteindre 350 millions d’utilisateurs, un nombre impressionnant qui nous pousse à apporter quelques changements pour mieux répondre à vos attentes.

À tous les utilisateurs de Facebook :

Cette année est un excellent cru pour un monde plus ouvert et mieux connecté. Grâce à vous, ce sont désormais plus de 350 millions de personnes à travers le monde qui utilisent Facebook pour communiquer et partager ce qui se passe dans leur vie.

Pour rendre cela possible, nous nous sommes attachés à vous donner les outils nécessaires au partage et au contrôle de vos informations. Depuis la première version de Facebook il y a cinq ans, nous avons créé des outils qui vous aident à contrôler ce que vous partagez avec chaque personne ou groupe de personnes. Et nous continuons aujourd’hui à améliorer la confidentialité des données.

Le modèle actuel de confidentialité de Facebook se base sur les « réseaux » – de votre communauté d’étudiants, de votre entreprise ou de votre zone géographique. Cela fonctionnait bien lorsque Facebook était majoritairement utilisé par des étudiants car il était logique qu’un étudiant puisse partager du contenu avec d’autres étudiants.

Mais, avec le temps, les utilisateurs nous ont demandé d’ajouter des réseaux dédiés aux entreprises et aux zones géographiques. Aujourd’hui, nous avons même des réseaux pour des pays entiers comme l’Inde ou la Chine.

Le problème de ce type de réseaux est que, si vous rejoignez un réseau régional comme l’Australie ou l’Italie (qui ont chacun des millions de membres), il devient difficile de contrôler les informations sur votre vie privée. Près de 50% de tous les utilisateurs de Facebook sont en effet des membres de réseaux de zones géographiques, ce qui pose un véritable problème. Si nous pouvons créer un meilleur système, ce seront alors plus de 100 millions de personnes qui auront un meilleur contrôle sur leurs informations.

Le projet que nous avons décidé d’adopter est de supprimer complètement les réseaux de zones géographiques et de créer un modèle plus simple pour contrôler la confidentialité des données : vous pourrez rendre votre contenu disponible uniquement à vos amis, à vos amis et à leurs amis ou à tout le monde.

Nous avons également ajouté une fonctionnalité que beaucoup d’entre vous ont demandée, à savoir la possibilité de contrôler qui peut voir chaque contenu que vous créez ou téléchargez. Nous avons également simplifié la page des paramètres, notamment en regroupant certaines options, comme vous nous l’avez suggéré. Si vous souhaitez en savoir davantage, nous avions commencé à parler de ce projet en juillet.

Dans la mesure où cette mise à jour supprimera les réseaux de zones géographiques et créera de nouveaux paramètres, nous vous demanderons dans les semaines à venir de vérifier et d’actualiser vos réglages de confidentialité. Vous recevrez alors un message expliquant les changements et qui vous renverra vers une nouvelle page où vous pourrez actualiser vos paramètres. Quand vous aurez terminé, nous afficherons une page de confirmation qui vous permettra de vérifier que vous avez effectué les réglages souhaités. Comme toujours, il sera bien évidemment possible de changer à nouveau ces réglages à n’importe quel moment.

Nous avons travaillé d’arrache-pied pour mettre en place le meilleur système de contrôle possible mais nous avons bien conscience que chaque personne a des besoins différents. Nous vous suggérerons des réglages basés sur le niveau actuel de vos options de confidentialité (mais la meilleure procédure pour trouver les meilleurs réglages est de passer en revue toutes vos options et de les personnaliser en fonction de vos besoins). Je vous encourage à le faire et à choisir les options qui vous conviennent le mieux en fonction de ce que vous souhaitez partager en ligne et du public que vous souhaitez cibler.

Merci de faire partie de ce qu’est Facebook aujourd’hui et de rendre le monde plus ouvert et plus connecté.

Mark Zuckerberg

Facebook fait donc face à des problématiques serveurs et autres (DSI)
Pour palier à cela, le système des « réseaux » chez Facebook va disparaître.

Ces changements mettront-ils en avant le renouveau de Facebook ou non ?
Un futur moteur de recherche pour les profils en vue ? Ou un outil pour le recensement ?

Comments Pas de commentaire »

Faites rentrer M. Facebook à la barre !

Facebook avec plus de 300 millions d’utilisateurs (environ) se dit être un réseau, une communauté. Mais au sein d’un cercle d’amis, nous savons plus ou moins ce que se passe chez votre voisin… euh ami (situation, statut, photos, vidéos, jeux, application).

Facebook expose vos faits et gestes mais cela nous le savons après quelques heures d’utilisation. C’est pour cela que nous pouvons mettre notre profil en privé, restreindre les accès à nos informations.

Facebook est aussi une plate-forme de recrutement à l’instar d’un Monster si et seulement si le profil est mise à jour et complet (en particulier pour les informations sur le parcours scolaire et professionnel).

Les profils Facebook ont été intégrés dans les moteurs de recherche ; vos employeurs ou vos futurs employeurs peuvent retrouver votre profil et en savoir « un peu plus » sur vous.

Nous découvrons aussi un nouveau phénomène lié à Facebook mais surement aussi aux réseaux sociaux : Facebook, une preuve pour les tribunaux…

Un article du Figaro expose l’utilité de Facebook dans une affaire d’allocations maladie (Lire l’article).

Cet article n’est pas le premier ni le dernier qui lie les réseaux sociaux et les procès. Facebook a été impliqué directement ou indirectement dans plusieurs affaires comme des meurtres…
Les réseaux sociaux sur Internet n’ont pas créé de nouvelles tendances mais juste amplifié les choses.

Les réseaux sociaux rendent-ils les personnes plus solidaires dans une approche de communauté ?

Au contraire, sont-ils devenus un outil de surveillance ?

Positif ou négatif mais ce n’est pas neutre, c’est certain.

Comments Pas de commentaire »

Comme beaucoup de médias, on va parler de football !
Enfin non pas du tout, voyons plutôt le point de vue e-Reputation de l’évènement que tous les irlandais ont aimé et même les amateurs de football.

La réputation du joueur français, Thierry Henry en a pris un coup offline et online.
Les médias et la presse s’en ont donné à cœur joie sur le contrôle de la main du joueur.
Mais un match s’est aussi déroulé en ligne, un match où l’enjeu a été la réputation du joueur.

Le site de Wikipédia a vu la fiche du joueur modifier dès le but de la France!

Comme vous pouvez le voir si on recherchait le nom du joueur, on a pu voir brièvement que la fiche a été modifié.
Une modification qui met en avant le mécontentement et la frustration de certaines personnes.
Wikipédia a l’avantage d’être modifié par tous et sans « aucune » vérification mais nous avons pu constater une certaine modération de la part de l’encyclopédie en ligne… (cf. Mickael Jackson et une mort annoncée en août 2007…)

Le trafic autour du mot-clé : « Thierry Henry » a explosé (et cela va continuer pour un petit moment)

La fiche du joueur sur l’encyclopédie a été modérée et est surement surveillée de près.

Au niveau du référencement, la fiche reste toujours en première position (sans compter Google News).

Wikipédia est un acteur ou facteur important dans l’e-Reputation d’une personne. Un contrôle régulier de votre page personnelle ou de votre branding n’est pas à éviter.

Par contre, pour le référencement payant, je n’imagine pas le CPC des mots-clés tels que « Thierry Henry » ou « La main de Thierry Henry »
Mais nous pouvons voir des opportunistes qui recherchent du trafic sur leur site mais bon le CTR est-il un facteur important dans le Quality Score du moment qu’on avance le CPC ?

Thierry_Henry_03

Comments 2 commentaires »

Avec l’apparition des community manager et autres postes liés de près ou de loin à la réputation d’une marque ou d’une personne.

Aujourd’hui, nous avons beaucoup de moyens de communication rapides pour promouvoir ou buzzer. Mais tel un buzz, est-ce contrôlable ou pas du tout ?

Récemment, les tweets de Twitter font leur apparition dans les résultats des moteurs de recherche…Une rumeur peut être lancée avec une ampleur énorme qui peut-être difficile de l’arrêter (par exemple avec la rumeur sur la mort de Kanye West)

Les internautes ont toujours eu la « mauvaise habitude » de relayer l’information sans la vérifier. Nous pouvons facilement le constater avec les hoax (ou canulars) qui existent encore dans nos boîtes mails. Les tweets et/ou les statuts Facebook auront-ils la même « fonction » ?

Que fera une marque ou une personne face à cette menace ? Nous avons vu que Direct Energie a vu sa réputation entachée avec le positionnement d’un forum mettant en avant les arnaques subies par les abonnés…

Ceci est mon avis, je serais ravi d’en discuter de votre position sur cela

Comments Un commentaire »